Le décollement de rétine est une urgence chirurgicale. L’œil atteint n’est ni rouge ni douloureux. Il est donc très important d’en connaître les symptômes et les facteurs de risque afin de consulter rapidement. Une prise en charge précoce évite effectivement des complications graves, perte visuelle voire cécité irréversible. Le délai d’intervention détermine donc le pronostic visuel ainsi que les chances de succès. Le traitement du décollement de la rétine est obligatoirement chirurgical. Il sera suivi de précautions scrupuleuses dans les semaines qui suivent.

Qu’est-ce qu’un décollement de la rétine ?

La rétine est une membrane qui tapisse la face interne de l’arrière du globe oculaire. Elle reçoit les signaux lumineux et les images puis les transforme en signal nerveux transmis au cerveau grâce au nerf optique.

  • Rétine: Volume 6, Décollement de la rétine ; Chirurgie maculaire
    Ouvrage neuf. Disponible en stock.
  • A. Lobel. Deux cas de décollement de la rétine opérés d'après la méthode Linaner-Guist

Lorsque la rétine se sépare de son support (l’épithélium pigmentaire), son fonctionnement cesse et des troubles de la vision apparaissent. Dans la majorité des cas, le décollement est lié à une déchirure de la rétine appelée décollement rhegmatogène. Le liquide intra-oculaire s’infiltre alors entre la paroi de l’œil et la rétine jusqu’à la soulever. En l’absence de traitement, le soulèvement rétinien se poursuit progressivement pour devenir total.

Les décollements rétiniens dits non rhegmatogènes restent beaucoup plus rares. Ils sont liés à une traction (dans le cas d’un diabète par exemple) ou à un phénomène exsudatif. Le traitement est alors différent.

Les causes et traitements pour soigner un décollement de rétine sans stress

Les facteurs de risque du décollement de rétine

Les causes et les facteurs de risque du décollement de la rétine sont les suivants :

  • l’âge avec un risque plus élevé à partir de 50 ans (l’âge moyen de survenue étant de 60-70 ans)
  • une forte myopie
  • un traumatisme oculaire, même ancien
  • des antécédents familiaux ou personnels de décollement rétinien ou de fragilité de la rétine
  • une infection intraoculaire
  • une chirurgie de l’œil, notamment pour une cataracte ou un glaucome compliqué
  • l’existence de lésions de fragilité sur le pourtour de la rétine
  • la rétinopathie diabétique
  • l’hypertension artérielle
  • et certaines maladies génétiques

Une personne peut toutefois subir un décollement rétinien, même en l’absence de facteurs de risque.

Les symptômes d’un décollement de rétine

Avec ou sans facteurs de risque, l’apparition de certains symptômes doit alerter :

  • un ou des éclairs lumineux, généralement bleutés, qui persistent dans le noir ou lorsque les yeux sont fermés
  • des mouches volantes perçues comme des filaments, dont l’augmentation ou la modification doivent inquiéter
  • un voile sombre, d’abord en bordure du champ visuel, correspondant à la rétine qui se décolle
  • un flou visuel ou une vision déformée (liés au plissement de la rétine)
  • et une baisse puis une perte de la vue d’un seul œil (parfois rapidement)

La personne qui présente l’un de ces symptômes doit comparer la vision de ses deux yeux afin de bien caractériser les troubles apparus sur un seul œil. Il est également essentiel de noter l’heure d’apparition de ces signes et de consulter rapidement, surtout en cas de voile noir.

Les traitements adaptés à un décollement de rétine

Le traitement du décollement rétinien est chirurgical. L’intervention consiste à replacer la rétine décollée grâce à diverses méthodes. Elle doit être réalisée en urgence, si possible dans les 24 à 48 heures qui suivent l’apparition des symptômes. Aucune guérison spontanée n’est possible sans traitement. Après un mois, les chances de réussite diminuent fortement du fait d’une rétraction irréversible de la rétine.

L’opération s’effectue au sein d’un établissement spécialisé en chirurgie de la rétine, comme la clinique des yeux à Bordeaux. Elle nécessite généralement une simple anesthésie loco-régionale qui évite les mouvements involontaires de l’œil. L’intervention dure de 45 minutes à 1 h 15.

Il existe deux techniques chirurgicales, proposées en fonction du patient et de l’aspect du décollement.

La cryo-indentation

Lors d’une cryo-indentation, la déchirure est cicatrisée par le froid (cryocoagulation) grâce à une sonde. La rétine détachée est repositionnée en déformant la paroi de l’œil au niveau de la déchirure. Cette technique est privilégiée chez les sujets jeunes présentant un décollement peu complexe.

La vitrectomie

Méthode la plus fréquemment utilisée, la vitrectomie consiste à retirer le corps vitré et à réaliser des micro-incisions sur l’œil. Les tractions mécaniques à l’origine du décollement sont ainsi relâchées. La rétine est cicatrisée par laser endoculaire ou par cryocoagulation au niveau des déchirures. Pour finir, l’injection d’une bulle de gaz fluoré permet de remplir la cavité vitréenne de l’œil pour replacer la rétine contre la paroi. Cette bulle se résorbera spontanément en quelques semaines. Elle sera progressivement remplacée par de l’humeur aqueuse produite par l’œil de manière naturelle.

Les précautions à prendre après le traitement d’un décollement rétinien

Le patient doit garder la position préconisée par le chirurgien, généralement face vers le sol, au moins six heures par jour. L’altitude (avion, montagne…) est interdite tant que le gaz n’a pas disparu. De même, il ne faudra pas mettre la tête sous l’eau pendant trois semaines. L’activité professionnelle et la conduite restent également déconseillées pendant une période limitée.

Les résultats du traitement d’un décollement de la rétine

La récupération visuelle est progressive, sur près d’un an. Elle dépend de l’état de la rétine et des pathologies associées, mais l’évolution post-opératoire est la plupart du temps favorable.

Toutefois, dans environ 10 % des cas, la réapplication de la rétine échoue, souvent lors de la résorption du gaz. Une nouvelle intervention chirurgicale reste alors nécessaire.

La survenue d’une cataracte est également assez fréquente après une vitrectomie pour décollement rétinien. On procède donc habituellement à son traitement au cours de la même opération.