L’incontinence urinaire ou fuites urinaires touchent bien plus de femmes que d’hommes. En effet, une femme sur deux est sujette à des fuites urinaires au cours de sa vie. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’incontinence urinaire ne concerne pas que les personnes âgées, plusieurs facteurs peuvent conduire à ce symptôme, même dans la jeunesse.

Encore un sujet tabou, et qui pourtant peut représenter un frein dans la vie sociale, l’incontinence urinaire peut se prévenir, et aussi se guérir si les causes sont bien définies. De cette façon, la solution ou le traitement proposé sera mieux adaptée au cas, pour des résultats plus efficaces. Dans un premier temps, il est important d’en parler à son médecin. Découvrez dans cet article ce que vous devez savoir sur l’incontinence urinaire féminine.

Fuites urinaires chez la femme : causes, prévention et solutions

Qu’est-ce-que l’incontinence urinaire ou fuites urinaires ?

C’est un trouble qui entraîne des pertes ou fuites involontaires d’urine. La plus grande frustration des femmes, face à ce trouble physique, c’est qu’il est tout à fait incontrôlable. Ce qui est très incommodant, dans la vie quotidienne. On distingue, généralement, trois formes d’incontinence, à savoir :

L’incontinence urinaire due à l’effort

C’est la forme la plus fréquente. Il s’agit de jets brutaux d’urine en petite quantité, par la voie de l’urètre. Il survient surtout lors d’efforts physiques, des éternuements, des rires ou encore des toux. Il se produit sans que la personne ne ressente l’envie d’uriner et le plus souvent en étant debout.

L’incontinence par urgence mictionnelle

Cette forme d’incontinence urinaire est également appelée : hyperactivité vésicale ou incontinence par impériosité. Elle se caractérise par une fuite, toujours, involontaire d’urine. Mais préalablement accompagnée d’une envie pressante, voire urgent, d’uriner. Dans ce cas, il est impossible de retenir la miction, et les fuites peuvent s’échapper en quantité importante.

L’incontinence urinaire mixte

Elle combine les deux formes d’incontinence décrites ci-dessus.

Qu’est-ce qui provoque l’incontinence urinaire ?

Chez la femme, plusieurs facteurs peuvent entraîner une incontinence, en voici donc les principales causes :

Muscles du périnée affaiblis

Au bas du bassin, le périnée ou plancher pelvien, assure le maintien de la vessie en place et permet de contrôler l’évacuation urinaire. Lorsque ces muscles sont affaiblis, l’incontinence peut survenir. Comme ce qui peut être le cas pendant d’une grossesse ou lors d’un accouchement. Et bien évidemment, dans un âge avancé, les muscles se relâchent avec le vieillissement du corps.

La descente de la vessie

L’incontinence est causée par l’incapacité des tissus se trouvant entre la vessie et le vagin de soutenir la vessie. Plus ces tissus sont faibles plus la vessie ne tient pas à sa place, et provoque ainsi des fuites incontrôlables.

Les maladies chroniques

Certaines maladies peuvent empêcher le contrôle de la vessie, en passant par les nerfs. Pourquoi ? Parce que c’est dans le lobe frontal du cerveau que résident les commandes sur le contrôle de la miction. Si cette partie est affectée, le cerveau ne peut envoyer des signaux à la vessie pour se retenir d’un besoin. C’est le cas pour le diabète, la maladie de parkinson, la sclérose en plaques, la lésion de la moelle épinière…

D’autres facteurs peuvent également être à l’ origine d’une incontinence urinaire :

  • la constipation. chronique, la constipation affaiblit les muscles du plancher pelvien. Ils sont très sollicités lors des évacuations de selles
  • La prise de médicaments comme les antidépresseurs, les relaxants musculaires, les décongestionnants nasaux, etc
  • la ménopause
  • post-accouchement
  • le tabagisme
  • la sédentarité
  • certaines boissons comme le café, le thé et les boissons gazeuses favorisent l’hyperactivité de la vessie

Comment traiter l’incontinence urinaire ?

Il existe un traitement pour chaque type d’incontinence, en allant des solutions simples à des solutions radicales :

Pour l’incontinence d’effort

Plusieurs solutions sont possibles :

  • La rééducation périnéale

La rééducation consiste à effectuer de la kinésithérapie en musclant les muscles du périnée, du sphincter et de l’urètre. C’est une méthode qui consiste à utiliser les techniques suivantes : les contractions volontaires sur une base journalière et l’électrostimulation en plusieurs séances.

  • les médicaments

Un traitement hormonal s’avère utile pour les femmes en ménopause, afin d’augmenter la tonicité des muscles du périnée.

  • la chirurgie

La chirurgie est utilisée en dernier recours, avec la pose d’une bandelette sous l’urètre permet de prévenir les fuites.

Pour l’incontinence par urgence mictionnelle

  • les médicaments

Certains médicaments sont prescrits pour réduire les impériosités dues à l’instabilité vésicale. Notamment les anticholinergiques, utilisés sur une longue période, peuvent bloquer les contractions et empêcher les fuites urinaires. Les médicaments les plus courants sont : l’oxybutynine, le flavoxate et la toltérodine.

  • la rééducation

Il est possible d’essayer trois différentes techniques : la kinésithérapie accompagnée de biofeedback, l’électrostimulation, et les techniques comportementales (types exercices de Kegel).

  • la chirurgie

La cystopexie permet de remonter la vessie si elle n’est pas à sa place. Il est également possible de réaliser la mise en place de dispositif permettant de suspendre le col de la vessie.

Pour l’incontinence mixte

La rééducation peut s’avérer efficace. Les médicaments indiqués dans le cas d’incontinence d’effort ou par impériosité peuvent être essayés.

Comment prévenir l’incontinence urinaire ?

Fuites urinaires chez la femme : causes, prévention et solutions #2

La prévention de l’incontinence urinaire passe par quelques mesures de base :

  • l’excès de poids exerce une pression constante sur la vessie, donc il faut retrouver son indice de masse corporelle idéale
  • après l’accouchement, il est important de pratiquer des techniques comportementales,
  • éviter la constipation
  • traiter rapidement les infections urinaires qui entraînent des pertes d’urine
  • s’hydrater suffisamment sans faire d’excès
  • prendre en compte les médicaments qui causent l’incontinence comme les antidépresseurs, les somnifères, les médicaments pour l’hypertension, etc
  • éviter le tabagisme qui provoque des toux chroniques conduisant à l’aggravation d’une incontinence déjà existante

Comment se protéger en cas d’incontinence urinaire ?

Les produits absorbants à usage unique sont les plus efficaces en ce qui concerne la protection, de plus ils offrent plus de confort que les autres produits présents sur le marché. il existe deux types de protection contre les fuites urinaires dont :

  • les protections pour incontinence légère (par effort)

Il s’agit de produits ayant une capacité d’absorption d’environ 500 ml, ce sont les serviettes périodiques, les protège-slips, …

  • et les protections pour incontinence forte à modérée comme les protections Tena Lady

La capacité d’absorption peut aller jusqu’à 2000 ml. On retrouve dans cette catégorie les changes complets, les protections anatomiques, les slips absorbants, etc.

Comment gérer les fuites urinaires ?

Pour vous aider à mieux gérer votre situation, voici quelques astuces :

  • si vous souffrez d’incontinence et que vous devez effectuer des sorties, anticipez et portez des protections absorbantes. N’oubliez pas d’apporter des lingettes intimes pour la toilette, dans le cas votre trajet est de longue distance
  • ne pas pousser en urinant et évitez de vous retenir tout le temps
  • choisissez un sport qui ne provoque pas des à-coups
  • effectuez des musculations de votre périnée
  • évitez de porter des talons hauts

fuite urinaire femme solution

fuites urinaires femme causes

ARIA SANTE

quest-ce que lincontinence urinaire chez la femme