La chute de cheveux est un phénomène inévitable touchant une majorité de Français. Si le problème apparaît souvent après un certain âge, l’alopécie commence à toucher un public de plus en plus jeune. La greffe de cheveux s’impose comme une solution radicale pour ceux qui souhaitent améliorer leur potentiel capillaire.

L’implant capillaire, c’est quoi ?

L’implant capillaire est présenté comme une solution fiable pour contrer les effets de la chute de cheveux. Le concept consiste à réaliser des microchirurgies sur une partie du crâne pour déplacer des follicules pileux. Les bulbes utilisés sont ceux que l’on retrouve sur une partie plus fournie de votre cuir chevelu. L’implant capillaire doit exclusivement être réalisé par des professionnels reconnus, à l’image de https://centre-capillaire-bordeaux.fr.
Exploitées sur le territoire français depuis le milieu des années 50, les techniques sollicitées pour ces petites chirurgies ont connu de nombreuses évolutions au cours des années. L’implant capillaire était autrefois réservé à une clientèle exclusivement masculine. Les améliorations des procédures ont permis aux femmes de bénéficier des mêmes avantages, et ainsi de pouvoir corriger une calvitie naissante ou avancée.
Implants capillaires : ce qu’il faut savoir avant de vous lancer

Comment fonctionne la greffe capillaire ?

La greffe capillaire est réalisée sous anesthésie locale. La sédation est indispensable, car, comme toute chirurgie plus importante, cette procédure ne peut être réalisée dans la douleur. Il existe deux procédures couramment utilisées. La première consiste à transplanter des unités folliculaires. Aussi appelée « méthode par bandelettes », cette approche consiste à prélever une bande de peau pileuse sur la partie arrière du crâne. Ces bandes peuvent aussi être prélevées sur les côtés de votre tête : elles seront ensuite scindées en greffes individuelles, et intégrées à la peau à traiter grâce à de micro-incisions. Celles-ci sont directement faites sur le cuir chevelu, et sont destinées à accueillir des greffes contenant chacune des cheveux. La peau sur laquelle les greffons ont été prélevés est suturée pour en faciliter la cicatrisation.
La seconde alternative consiste à extraire directement ces unités folliculaires. Pratiquée sur un crâne rasé, cette extraction se fait grâce à un outil de poinçonnage, spécialement conçu à cette fin. Les greffons obtenus trouvent leurs places dans les incisions réalisées dans votre cuir chevelu. Cette seconde méthode est généralement choisie pour son apparente simplicité, mais aussi pour l’absence d’une cicatrice pouvant gêner. Quelle que soit la procédure que vous avez retenue, votre hygiène après l’intervention aura un impact sur la réussite de l’implant capillaire. Nous vous conseillons de suivre les indications du chirurgien, et de ne pas utiliser de produits pouvant faire échouer la prise de greffes. Durant les quelques mois qui suivront l’implant, votre cuir chevelu sera particulièrement sensible aux agressions externes. Il faudra ainsi faire preuve d’une extrême prudence pour éviter les infections et les chutes trop importantes.

Attention au choix du médecin pour vos implants capillaires

Par souci de sécurité et d’hygiène, prenez le soin de bien choisir votre médecin. Ce dernier doit pouvoir vous assurer la qualité de ses services, ainsi qu’un suivi régulier après l’intervention. Il doit également être en mesure de vous conseiller sur le nombre d’interventions nécessaires pour atteindre vos objectifs.