Nous vivons dans un monde où l’apparence physique est devenue importante, pour ne pas dire essentielle. C’est triste à dire, mais de nombreuses personnes émettent des jugements et des opinions à partir de la façon dont est habillée une personne, dont elle se maquille, se coiffent… Pourtant, ce n’est pas un trait de la personnalité.
Néanmoins, les personnes qui sont sensibles à cet aspect, notamment les hommes, vont pouvoir se tourner sur la greffe de cheveux. Comment cela se passe-t-il ? Est-ce dangereux ? Est-ce remboursé par la sécurité sociale ? Tant de questions, pour ne pas toujours avoir de réponses. Cette fois, vous êtes au bon endroit.

Dans quels cas faire appel à la greffe de cheveux ?

On ne choisit pas de faire de la greffe de cheveux du jour au lendemain. C’est comme pour se refaire une poitrine, des lèvres ou une dentition : il y a tout un processus à mettre en place en amont.
La greffe de cheveux est sollicitée lorsqu’une personne se met à perdre des cheveux rapidement, voire trop rapidement. Dans ces moments-là, on parle d’alopécie. Il en existe trois sortes :

L’essentiel à connaître au sujet de la greffe de cheveux (implants capillaires)

  • L’alopécie en plaque : c’est un terme qui peut être connu sous le nom de « pelade ». Il s’agit tout simplement d’une maladie auto-immune. C’est lorsque la personne va se retrouver avec une chute abondante et complète de l’intégralité de ses cheveux
  • L’alopécie cicatricielle : c’est quand la personne va présenter des cicatrices plus ou moins profondes sur le cuir chevelu. Ce sont des événements qui arrivent quand elles souffrent de maladies ou d’infections de la peau. Certaines maladies provoquent ça comme le lupus, le lichen plan… Ce sont des effets secondaires qui vont détruire les follicules pileux
  • L’alopécie androgénogénétique : c’est un terme médical pour au final dire qu’il s’agit d’une calvitie. C’est lorsque la personne subit une chute partielle et progressive des cheveux qui se trouve sur le cuir chevelu. De nombreux hommes sont touchés par la calvitie, puisqu’on estime qu’il y a environ 1/3 des hommes âgés d’environ 30 ans qui sont concernés. 50 % des hommes le sont dès l’âge de 50 ans quand 80 % des hommes auront de la calvitie à partir de 70 ans. Les femmes, de leur côté, sont plutôt protégées de la calvitie puisque seulement 40 % d’entre elles en auront après les 70 ans

Comment se déroule la greffe ?

Plusieurs techniques existent pour réaliser la microgreffe capillaire ou l'implant capillaire  comme sur the clinic. On va retrouver deux méthodes qui ont toutes une finalité commune. Il y a la Follicular Unit Extraction (FUE) que l’on peut traduire par le Prélèvement de greffons unitaires et la Follicular Unit Transplantation (FUT) que l’on peut traduire par la Transplantation d’unités folliculaires.

Combien coûte la séance d’une greffe de cheveux ?

Généralement, en fonction du cheveu et de l’importance de la calvitie, on se retrouve avec un prix compris entre 1500 et 7000€. C’est une fourchette relativement large qui s’explique en raison du nombre de paramètres à prendre en compte.
Tout ce qui relève de l’esthétique ne sera pas pris en charge par la sécurité sociale. Ce n’est donc pas remboursé.
Cependant, en fonction de l’état de santé du patient, il n’est pas impossible que la greffe relève d’une urgence vitale, auquel cas la sécurité sociale peut rembourser tout ou partie de la greffe de cheveux.