La chirurgie mammaire a pour finalité de répondre aux souhaits des femmes, de remodeler leurs poitrines en optant soit :

  • Une augmentation mammaire
  • Une réduction mammaire
  • Une reconstruction, notamment suite à une mastectomie

L’implant mammaire est une composante essentielle de cette chirurgie. Un implant mammaire est une prothèse, généralement constituée d’une enveloppe en silicone. Des millions de femmes à travers le monde ont opté pour un implant mammaire.

Aperçu historique des implants mammaires

L’histoire des implants mammaires prouve combien ils ont évolué techniquement afin de répondre aux besoins de la chirurgie mammaire.
Déjà, dès la fin du 19 ème siècle, les implants mammaires sont utilisés pour augmenter le volume des seins, modifier la forme, ou bien pour améliorer la sensation.

Plusieurs expériences ont été tentées comme l’injection de paraffine, d’huile végétale ou le silicone liquide non encapsulés. D’autres tentatives ont été testées. Toutes ces expériences ont montré leurs limites et aussi leurs contre-indications.

Plus tard, des chercheurs plasticiens ont eu l’idée de l’enveloppe en silicone. C’est la naissance de la première prothèse mammaire en silicone encapsulé (1962). Depuis, l’implant mammaire connaît un franc succès.

Le gel de silicone encapsulé résiste aux chocs et donne une apparence naturelle. Des spécialistes ont ensuite fait d’importantes recherches pour améliorer les implants et notamment augmenter leur durée de vie.

Depuis, les implants mammaires sont texturisés et les coquilles ont gagné en épaisseur, réduisant ainsi les risques de fuite. Le gel de silicone présente quant à lui plus de cohésion.

Aujourd’hui, on distingue plusieurs types d’implants mammaires qui différent selon leur composition :

  • Enveloppe en silicone remplie de sérum physiologique
  • Enveloppe en silicone remplie de gel

Les techniques d’implantation de prothèses mammaires

Pour procéder à une augmentation mammaire, le chirurgien esthétique insère l’implant par une voie, ce qui correspond à l’incision qu’il va pratiquer pour la mise place et la pose de prothèses.
Dans la majorité des cas, en chirurgie esthétique, il existe trois principales voies :

  •  la voie péri-aréolaire
  •  la voie sous-mammaire
  •  et la voie auxiliaire (l’aisselle)

Quel forme d’implant mammaire choisir?

De nos jours, il existe différentes formes d’implants mammaires. Le choix prend en ligne de compte l’anatomie originelle du sein et la forme souhaitée de la poitrine.

Il existe :

  • des implants ronds ayant divers niveaux de remplissage ( bas, moyen, haut)
    Généralement placés en position rétro glandulaires ou rétro musculaires, elles permettent un décolleté plus généreux
  • des implants anatomiques
    Ils sont placés partiellement derrière le muscle, mais sont plus utilisés en reconstruction mammaire.
  • et des Implants asymétriques

Cette variété d’implants permet une forme adaptée pour chaque côté. Le chirurgien les place en position rétro glandulaires en parfaite symbiose avec le thorax.

Peut-on remplacer un implant mammaire ?

Les fabricants d’implants mammaires offrent actuellement une garantie de 10 ans, mais la question si pertinente soit-elle, n’a pas une réponse unique.

Les chirurgiens recommandent de contrôler l’ état des implants mammaires à l’aide d’une échographie. C’est la méthode la plus adaptée pour vérifier la qualité et l’ état de l’implant mammaire.

Les chirurgiens recommandent aussi de remplacer les anciens implants mammaires après dix ans. Après dix ans, les implants peuvent rester intacts, mais il est conseillé de les remplacer en raison de la réduction de l’élasticité de la peau avec l’âge.

Quel est le meilleur choix d’implant mammaire ?

Tous les chirurgiens recommandent aux femmes d’opter pour une taille d’implant mammaire en phase avec leur corps. En règle générale, la taille, la forme et le profil de l’implant mammaire sont des éléments importants à retenir absolument en compte.

À la base, c’est le profil qui détermine le remplissage de la partie supérieure de la poitrine, c’est lui qui va influencer la manière dont vos seins apparaîtront dans certains vêtements.

Pour le même volume, trois profils différents peuvent être proposés pour vos implants mammaires :

  • Profil bas, large et plat

Il donne une projection minimale

  • Profil modéré, plus étroit

Il donne une projection plus grande, une poitrine plus abondante, idéal pour les femmes minces

  • Profil en forme de boule

Il donne plus de volume dans la partie supérieure de la poitrine

Implants mammaires : quels risques ?

Tous les actes chirurgicaux comportent par définition des complications et des risques. Les implants mammaires, qui s’effectuent sous anesthésie générale, ont souvent soulevé la polémique pour savoir s’ils ne représentent pas des risques potentiels.
L’agence américaine des médicaments FADA, a reconnu selon plusieurs signalements, que le risque que les implants aient un lien avec le développement d’un cancer (lymphome anaplastique), est bas mais présent.

La société française s’est inquiété du sujet : entre 2011 et 2016 environ 30 cas de lymphomes anaplastiques auraient été dépistés par l’ ANSM. Le site health  mentionne que ce type de cancer n’est pas le seul risque associé aux implants mammaires

Selon le même site, voici d’autres risques à connaître :

  • Après l’intervention, les plaies peuvent mettre plus de temps à cicatriser, d’où un risque d’infection.

Dans certains cas un traitement à base d’antibiotiques sera nécessaire, mais si cela ne suffit pas, le chirurgien sera peut-être contraint de retirer les implants

  • Pendant l’opération ou bien une fois que la peau est cicatrisée, les implants mammaires peuvent changer de position.

Si ce cas survient, il faut informer le chirurgien pour les replacer au plus vite.

  • Il n’est pas exclu qu’au bout de quelques années, les implants mammaires se fissurent et se cassent.

Dans ce cas aussi il faut les remplacer, quoique, certaines femmes peuvent ne pas s’apercevoir.

  • Lorsqu’une couche de tissu cicatriciel se  développe autour de l’implant, elle peut provoquer une contracture capsulaire. D’où la sensation d’un rétrécissement de la poitrine et un certain durcissement.

Le chirurgien, si vous le souhaitez, peut vous proposer de retirer l’implant, le temps d’enlever la capsule.

La féminité a un prix

Tout le monde le sait, les femmes ne sont jamais satisfaites de leur corps. Le besoin de repousser les corrections et les remodelages encore plus loin, devient presque compulsif.

Et Dieu créa la femme.

  • La femme est l’incarnation de tout ce qui est beau.
  • La femme est l’incarnation de la féminité pure .
  • La femme est synonyme de désir et de fantasme.

La chirurgie esthétique va être l’outil privilégié de la  grande majorité des femmes, grâce auquel, elle vont  tendre vers la perfection,  vers le corps encore plus parfait, le corps irréprochable, céleste, divin. La femme s’est peut-être laissée tomber dans son propre piège.
Elle-même n’aura pas la force de résister à l’addiction au bistouri et à y mettre le prix parfois fort  et à céder à toutes les tentations mercantiles de la publicité, des cosmétiques et de la culture du sempiternel BODY.

Corps parfait, y-a-t-il une limite ?

Aujourd’hui, si la femme moderne s’acharne à sculpter une image constamment affinée, la référence à un corps parfait strictement défini, n’existe pas. Les peintres, les sculpteurs, ont tous dessiné l’esquisse d’un corps tendant vers la perfection.
Les modélistes, les stylistes, les publicitaires, ont créé des mensurations, des références, des normes, des modèles, mais personne n’a réussi à figer l’image – référence du corps féminin parfait ou de la femme parfaite.

Déjà il n’existe pas une référence universelle reconnue, chaque culture, chaque région du monde, a sa propre représentation de la femme parfaite. Cependant, on peut considérer que seule la publicité tente de  » montrer ce qui pourrait être l’idéal du corps féminin » …