Beaucoup de logements sont équipés d’un ou plusieurs étages, afin d’optimiser leur agencement. Cependant, ce gain de place est aussi une barrière pour certaines personnes, qui ont des difficultés ou l’impossibilité d’emprunter les escaliers pour monter ou descendre. C’est pour favoriser l’indépendance de ces personnes à mobilité réduite que l’on se tourne vers un monte-escalier. Or, quand on cherche à en acquérir un, on se rend compte de l’importance de la gamme d’offre existante. Voici quelques conseils pour bien choisir son monte-escalier.

Le fonctionnement d’un monte-escalier

Un monte-escalier a un fonctionnement assez simple. Il est composé d’un siège, ou d’un fauteuil car généralement équipés d’accoudoirs, et d’un repose-pied. Ce siège est fixé sur un rail, qui suit la pente de l’escalier. A l’aide d’un moteur, le siège peut monter ou descendre l’escalier grâce au rail, à vitesse réduite.
L’utilisateur s’installe donc sur le fauteuil, et à l’aide d’une télécommande lance le départ. Le monte-escalier s’arrête de lui-même à la fin du trajet, et la personne n’a plus qu’à sortir du fauteuil. Cependant, un bouton stop est disponible en cas de besoin le long du trajet.

Comment bien choisir son monte-escalier

Certains modèles ont aussi un bouton d’appel sur la télécommande. C’est à dire que si l’utilisateur se trouve en haut, et le siège en bas, à l’aide d’un bouton, le siège va venir se positionner à l’étage, ou inversement.

Les différents types de monte-escalier

Il existe de nombreux besoins différents, et donc de nombreux produits pour y répondre. Les plus courants sont :

Le monte-escalier électrique

Ce modèle extrêmement simple s’adapte aussi bien aux escaliers droits, qu’à ceux tournants. Fonctionnant avec une batterie, il est facile de l’installer. Grâce à une télécommande, l’utilisateur gère ses trajets facilement.

La plateforme monte-escalier

Fonctionnant avec le même principe que le monte-escalier électrique, il s’agit d’une plateforme sur rail, qui accueille les fauteuils roulants. La plateforme est équipée de barres de sécurité ou de porte pour que la personne puisse être transportée sans risquer de bouger.

La plateforme élévatrice

Un plateau monte et descend verticalement, tout comme un ascenseur. Idéal pour le transport des personnes en fauteuil, son installation demande des travaux conséquents.

Le fauteuil roulant monte-escalier

L’appareil d’élévation est directement intégré au fauteuil roulant. A l’aide d’une fixation, le fauteuil est surélevé afin de permettre son transport par l’escalier.

Escaliers atypiques : comment faire ?

Grâce à la large gamme d’offres différentes, quelle que soit la configuration de l’escalier ou de la maison, il est toujours possible de trouver une solution. Car en effet, le monte escalier sur mesure existe aussi !

L’installation du monte-escalier : travaux, alimentation, sécurité

Lors de l’installation d’un monte-escalier, plusieurs points sont abordés.
Tout d’abord les travaux en eux-mêmes. C’est le monte-escalier qui va s’adapter à votre maison, et non l’inverse. Donc les travaux sont normalement minimes. L’objectif est de fixer le rail de transport le long de la pente en suivant son éventuelle courbure, puis d’y positionner le fauteuil.
Alimenté par une batterie, celle-ci se recharge au niveau des stations d’accueil haut et bas de la maison. En cas de panne électrique du logement, la batterie peut assurer une dizaine de trajets.
La sécurité est certainement le point le plus important à observer. En effet, les utilisateurs sont à mobilité réduite, il convient donc de les protéger au maximum pendant les transports. Les points de sécurité obligatoires sont :

  • Bouton d’appel du monte escalier : un interrupteur sur chaque base (en haut et en bas) doit permettre d’appeler le fauteuil s’il est positionné à l’autre extrémité, ou de l’y envoyer
  • Détection de charge sur le siège : le fauteuil doit rester immobile lorsque la personne s’installe ou descend, et les boutons d’appels ne peuvent pas fonctionner lorsque qu’une personne est positionnée sur le fauteuil
  • Bouton d’arrêt d’urgence : à tout moment, le trajet peut être stoppé par l’utilisateur
  • Détection d’obstacles : si un obstacle est détecté pendant le transport (objet, personne), le fauteuil doit s’arrêter obligatoirement tant que l’obstacle est présent sur le trajet
  • Vitesse limitée : le fauteuil ne peut pas dépasser une certaine vitesse
  • Ceinture de sécurité : afin de garantir à l’utilisateur un bon maintien lors du transport
  • Système de verrouillage : pour empêcher un utilisateur non autorisé à utiliser le fauteuil (comme un enfant curieux)
  • Siège pivotant : pour faciliter le moment du lever ou de l’installation dans le fauteuil

Les critères de choix

Ainsi, il faut tenir compte de nombreux critères pour trouver un monte escalier de qualité, notamment :

  • la forme de l’escalier : large, étroit, droit, tournant
  • le type de monte escalier :monte-escalier électrique, plateforme monte-escalier, plateforme élévatrice, fauteuil roulant monte-escalier
  • la sécurité : il convient de vérifier que les points obligatoires cités ci-dessus sont respectés, certains modèles disposent de points de sécurité supplémentaires
  • installation : garder en tête que l’installation la plus simple est la plus économique
  • confort : le fauteuil doit être confortable et ergonomique afin de ne pas être un frein aux déplacements de la personne à mobilité réduite, prêtez une attention supplémentaires aux finitions proposées
  • praticité : il doit être très simple d’utilisation
  • options : certains fabricants proposent de nombreuses options, comme l’ajustement du repose-pied
  • le prix : il peut varier de 3000 à plus de 15 000 euros
  • la garantie proposée

Les aides à l’acquisition d’un monte-escalier

Différentes aides permettent d’aider à acquérir cet équipement indispensable pour de nombreuses personnes à mobilité réduite. On peut en effet bénéficier sous certaines conditions de ces aides :

  • TVA réduite : la TVA peut être réduite à 5,5% si votre logement à plus de 2 ans, que c’est votre résidence principale, et que l’installation est réalisée par un professionnel
  • crédit d’impôt d’aide à la personne : à hauteur de 25 % (5000 euros maximum par personne), ce crédit est possible si le monte-escalier est installé par un professionnel dans votre résidence principale
  • subventions diverses : de nombreuses subventions sont disponibles auprès de différentes collectivités, comme l’Anah (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat), la caisse des retraites, l’ALGU (Association d’aide pour l’adaptation du logement des personnes en situation de handicap), le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Âgées), l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), la MDPH (Maison Départementale des Personnes Âgées), ou encore auprès de la commune, du département ou de la région